Du Groupe à l’Ami

Licence Creative Common by SA
samedi 16 février 2019 par matthius

Beaucoup de parents pensent que leurs adolescents deviennent rebelles. D’une part, l’adolescent pense en 2018 qu’il va quitter ou sortir de sa famille pour chercher du travail. D’autre part, l’adolescent veut certes montrer son originalité, mais surtout être admis dans le groupe. Ainsi, il s’agit d’avoir des vêtements qui conviennent, de pouvoir se passer des parents afin d’être avec les copains.

Seulement, être dans le groupe peut nécessiter certaines fois d’aller contre soi. Tant que le groupe va dans son sens, on se sent intègre. Seulement, il arrive qu’il fasse quelque chose qui aille contre soi ou contre sa recherche de vérité. Certains voudront alors la protection du groupe et le suivront malgré tout, quitte à abandonner la recherche de vérité allant selon eux contre le groupe. Ils perdront sans doute leur liberté.

Seulement, chacun doit suivre son chemin. C’est pour cette raison que le groupe, s’il reste du même genre, de la même classe, sera non seulement piloté par la recherche de vérité du pilote du groupe, mais pourra même ne plus chercher la vérité, c’est à dire suivre des directives extérieures au groupe. Par exemple, un célibataire esseulé aura tendance à se fier aux médias qu’il lit pour discuter avec les autres, afin de se sentir social. Il est possible de trouver des médias qui apportent des réponses à ses questions. Seulement, ces médias sont difficiiles à trouver en période de crise. Aussi les trouver peut se faire en se passant du groupe.

Ainsi, lorsque vous pensez que le groupe va contre votre recherche de vérité, contre votre chemin, il est préférable de s’attacher à trouver son bonheur seul. On peut aussi se créer un ami, pas des copains. En effet, le dialogue est ce qu’il y a de plus important pour suivre son chemin.

Alors, on dit au groupe qu’on a quelque chose à faire. On cherche alors des lectures, comme les intelligences multiples d’Howard Gardner. On médite. On discute avec des personnes pour connaître un éventuel code du groupe non compris. On cherche alors à philosopher pour définir, aller sur ses limites, tester, expérimenter. On commence alors à vouloir s’occuper d’un projet en particulier, pour l’écrire et écrire ses émotions en poésie. Ensuite, on voudra le défendre avec de la politique ou se définir encore. Si on a une vit calme, c’est à dire sans perturbation par les écrans, on peut rêver.

Un ami ne se trouve pas. Un ami se crée. Une amitié est une flamme à entretenir, une plante qui grandit. Certaines fois, certains copains ont un questionnement identique au nôtre. D’autres nous permettent d’aller vers un chemin. Certains copains nous apportent donc du bonheur. Les questionnements de l’un peuvent servir de chemin pour l’autre. Un questionnement peut donc servir de certitude à l’autre.
Quand on le veut, il s’agit alors de se construire une amitié, c’est à dire un soutien mutuel. Ce soutien mutuel n’existe peut-être pas dans la conception d’un des deux. Cela peut conduire plus à une dépendance de l’un qu’une véritable amitié. Il s’agit alors de savoir ce qu’on apporte à chacun.

Les amis se soutiennent mutuellement et pensent à l’avenir et au bonheur de l’autre. Certains copains n’ont jamais connu cela. Certains n’ont connu que la concurrence entre personnes pour se valoriser soi. Alors, lorsque l’ami dit une vérité avec son ami sur lui, on peut penser qu’il va contre lui, puisque la vérité sur soi fait peur. S’il s’agit d’un véritable ami, il veut de meilleures perspectives pour soi. Cette vérité sur soi renforce alors notre psychologie, c’est à dire qu’on se comprend mieux. Une fois qu’on devient psychologue, il y a de nouvelles perspectives qui s’ouvrent.

Un ami nous met en valeur par rapport aux autres, indirectement s’il est timide et ne sait donc pas quand quelqu’un ment. Cela peut n’être pour certains jamais vu nul part. Donc cela peut surprendre certains.
Un ami n’hésite pas à aller contre une mauvaise route que l’on suivrait. Quand on n’est pas habitué, on peut croire qu’il s’agit d’une bonne route, auquel cas il est nécessaire de discuter avec d’autres pour s’assurer de suivre son chemin de vérité.

Il arrive à certains moment que des amis ne veulent plus se voir, parce que le chemin de vérité n’est pas le même. Il s’agit alors de définir ce que chacun veut. On sera devenu meilleur psychologue, plus l’un que l’autre, différemment sans doute.

On se retrouvera pour voir où chacun en est. Cela permettra pour l’un ou l’autre de penser à l’avenir, de construire donc des projets.

La différence entre deux amis et un couple, c’est que l’ami et le couple apportent chacun des chemins différents. L’ami nous apporte un plaisir et un bonheur différent. Respecter cela permet de garder à la fois le couple et l’ami. L’ami ne respectera le couple que s’il pense que le couple est bon pour lui. Cepandant, il respectera les choix clarifiés de son ami.

Il est possible que le couple suffise à l’un des deux et qu’il y ait une lassitude de l’amitié chez l’un ou l’autre. Certains préfèrent voir du monde. D’autres préfèrent se cantonner à l’essentiel. S’apercevoir de cela avant permet d’améliorer le temps d’amitié, d’anticiper l’avenir.

Mes Notes

Pouvez-vous créer une amitié ? Tentez.